Translate

lundi 24 février 2020

insensée pensée du soir

Petite pensée du soir :

Quand je vois ce qu'on vit, ça fait penser qu'on devrait penser à ce qu'on fait avant de penser à ce qu'on vit . Je crois que ce que l'on fait doit être pensé. Pas dit pour faire croire à ce que l'on a pas pensé avant de faire.Parce que ce qu'on dit quand on y pense au lieu de le faire, n'est pas ce qu'on pense vivre , mais ce que l'on voudrait vivre. Je fais ce que je pense avant de le dire car je préfère vivre ce que je fais plutôt que de dire ce je crois penser au lieu d'y penser et de ne pas penser à dire ce que je vis sans le vivre. La pensée pour vivre, pas pour faire croire que l'on a pensé à dire ce que l'on veut faire. Fallait y penser !

euh....Faut vraiment que j'aille dormir ....Bonne nuit ....

lundi 25 novembre 2019

Pèlerin de l 'Ouest


Pèlerin de l’Ouest ( Lyonnais)

Toi, manant qui ose t’aventurer ici
Lit donc cette prose avant de continuer
Promeneur étourdi dans l’écrin de verdure
Tu seras ébloui par la belle nature.

De Lyon à Chaponost, tu te retrouves ici
De ces arches en morceaux d’un passé oublié
Entre liserons des haies autour de vieux vestiges
Fierté de son passé, Histoire qu’on érige.

L’aqueduc gallo-romain, snobe l’œillet d’Arménie
Et luzerne à lapins et stellaire holostée
Si stoïque effigie d’une splendide gloire
Restant figé ainsi pour l’plaisir du regard.

Le vent bercera, la bruine fine aussi 
Jusqu’à l’Orme, t’iras, de Pénard à Culet
Les branches dénudées des grands arbres grisons
Sublimant l’arrivée de la brune saison

Pénitent au cœur chaste, te voilà averti
Gars aux Platanes dynastes à l’akène duv’té,
Et les feuilles jaunies ultimes rescapées
D’un froid qui les meurtries, de sève abandonnée

En quêt’ spirituelle, toi, le marcheur parti
Attention, aux ruelles petites et creusées
Randonneur passionné, ne perd pas le Nord
Suit la coquille dessinée, elle réchauffera ton cœur

Au bout de la route, l’impasse des Palisses
Tu croiseras sans doute, dont les feuilles jaunissent
Un pin d’Aleph vieilli, après les mimosas
Le seul qui pousse ici après le Filenia  

Un chemin escarpé descend semble indécis
Tu poursuivras de biais, entre les sauvages baies
L’embourbé sentier vers le lac aux allures sages
Place bien tes pieds, sent la force qu’il dégage

A travers le brouillard. Sur les cailloux gris
Vers l’étang du Boulard, Sur le chemin boisé
Ne restent ni pissenlits ni gagée-des-champs   
Tu sais c’qui est parti, quand fini le printemps.     

A toi, le pénitent, qui son chemin pieux suit
Moins de 1600 kilomètres et c’est fini
Courage aspirant à Saint Jacques de Compostelle
Profit’ du paysage d’un calme éternel…

mardi 19 novembre 2019

cupides , je prierai pour vous


Cupides, je prierai pour vous…ou pas

La cupidité, le cancer du monde, une ère glacière
Chaque perverti a cette obsession d’envie d’vie aisée
Poison pour la Terre entière et toutes les communautés
Je prierai pour vous quand vous brûlerez au fond de l’enfer

Votre âme est tombée et vous voulez briller en société ?
Qui peut espérer qu’un papillon vienne d’un ver de terre
Ce que vous cherchez, vous a chargé d’un carquois délétère
Je prierai quand Satan rira de votre stupidité.

Vos amis sont-ils triés sur un fil ? Ordre d’importance ?
La solitude vous sied, pas d’humour ni joie… pas le temps
Ça rapporte quoi d’être jamais heureux, finalement ?
Je ne prierai pas pour vous soulager de votre ignorance

Votre addiction pour l’argent n’en a rien à faire de la foi
Perdre sa raison pour des billets, une raison insipide
Je doute que vous ayez pris la voie solide et valide.
Je prierai pour vous quand la folie détruira votre "moi"

Votre amour propre n’est plus, déchu tel votre dignité
Dans les limbes, l’addiction immorale vous a perdu
Et vous êtes comme un mauvais vin, un cœur au mauvais cru
Je prierai pour vous quand il s’ra damné pour l’éternité

Y a-t-il encore un reste d’amour dans vos veines d’eaux mortes ?
Pas sûr. Votre prétention d’orgueil est gangrenée de haine
La compassion est altérée mais l’avidité vous aime
Je prierai quand les démons, sur vous, refermeront les portes

Méprisant l’avis des gens, de votre drogue d’impatience
Vous vous êtes enfermé tout seul dans un ego suffisant
Abruti. Le temps c’est actif et travail, pas de l’argent
Je prierai mais rien ne vous sauvera de votre arrogance

Richesse vaine, vous avez perdu votre humanité
Vous voulez quantifier tout ce qu’il y a de bon en chaque être
Sans trace de bonté, aucune place pour votre quête
Je prierai pour que vous compreniez bien votre pauvreté

Vous les partisans du profit à tout prix, pédant et fier
Snobant le capitalisme, vous en faites un alibi
Vous êtes atteint, vous n’avez rien compris. Allez voir un psy
Je prierai quand votre esprit perturbé deviendra poussière

Rien de vous ne génère la sympathie et c’est normal
Signant avec le Diable, ça ne vous quittera jamais
Vous vous êtes maudit vous-même que pour de la monnaie
Adieu âmes foutues. Allez donc saluez l’infernal .

lundi 18 novembre 2019

feelings are not a game


Because yet  1

 Feelings are not a game

What that? Long still, you have faith yourself
Your time is not happiness on me
Or your mind, no more will bless on you
Stop the show. Stay without love for me

Crying isn’t so forgetting all pains.
Too late baby, you broke the respect
Heart closed, you know, you did me expert
What did you think? Am I your puppet?

No, you know that I know ... I have changed
I want to speak to say you; Thanks you
My eyes are open because of you.
Your wickedness is that you are wasted

I am looking for freedom and truly
Good luck along with you next patsy
We live as one, but enough...move on
Go on you road, don’t give a reason

You, which come here, you come back again
Back off, and turn away far my way
Before the rain on ours eyes, so why?
Anyway, baby is now: Good-bye

Would you see my other side, bad face?
Get out, before my feet hurt you ass
Do you take my kindness for weakness?
Cupidity worth is. Now you pay for it



mardi 1 octobre 2019

L’éthique de la vertu


L’éthique de la vertu

Issue de mon eudémonisme exacerbée
Béatitude a tout prix de l’humanité
Finalité naturelle de la raison
L’humaniste, toujours confiant en l'être humain,
Oublie les causes à effet sur notre conscience
Normative philosophie de non-malfaisance

Consensualisme plus d’actualité,
Contractualisme, règles d’une société.
Conséquentialisme, de l'action sur la Terre
Pas d’déterminisme pour les fans de mystères
L’actualisme aux affres de l’égo perdu
Pas d’égoïste dans l’éthique de la vertu,

Utilitarisme, pour le bonheur humain
Pour maximiser le bien-être en commun
Déontologie approuvée par les stoïques
C’est l’ego dans la masse, sagesse pratique
Du matérialisme d’une normalité fausse
Stoïcisme, un rouage utile dans le cosmos

Ethiqu’ nominative, tout est rationnel
Évaluation sur des actions justes et belles
Devoirs et responsabilités des héros
Plein d’termes, la philo c’est de l’amour en mot
La vertu morale, sagesse d’anthropien.
On s’perd, mais on s’y retrouve toujours à la fin…

mardi 27 août 2019

if you are the key, where is the door?


Okay, you are the key…


At today, now? No, I’m not speedy or ready,
For play up on a stage or the scene already
when courage in myself will being fulfilled
Yeah, I will be shining with all my melodies

You know, perhaps, one day, I will have succeed
I love this cool pic where you are seat on a stair
Yeah. Because if the stair it’s the kismet for me
Alright, it is clear now. You, you are thus  the key

When I see that, I know that all is possible
In front of me, I thing at the incredible
I have been stayed here, long time under my shell
alone , invisible… it’s was not very well

But if you are the key, also where is the door?
Life is a hard battle, less of wars for more peace.
Because you are a symbol mighty an awesome
of what a man can must accomplish in his life

As wonderful dreamers who does never wake up
Try to eat living stone and changing the future
I believe in love, but in first thought, I must leave
No more trouble, free from my chains. Wait for me, please

Don't lower down our guard or weapons or ours arms
Dominate all our fears, never not run away.
Learned from our mistakes , fight the torpidity
believe the present day before love the next night

Great powerful mind, .Proud gaze and head up high
Blow your strength and your motivation all you can
cause you are a motivator , you find  delight
And  yet you known,You are yourself a big man.

Other  a factor outweigh the reason in the sky
Let's cover our hopes against those who devour them,
We should therefore rejoice what we have today
Do what we love for  diffuse our joy to our days

So…Bomb the burning passion to quell the hatred
Spread his knowledge to those who know, without forcing
say nothing to those who already know all things
Love expand and shared. Strength power are in us

Finally, I found you …


I found you …



I went on all the ways without you, anything
Life empty void passion, without wanting living
Mistakes after mistakes, it was over of me
Lost myself on way without exit, in the dark
No need to talk of that, I feel it in my soul
Sharply you have crop up and you lit up my life

All my entire life, I had waiting for you
A longtime long way, day after day after you
And always everywhere, I had following you
Now I keep, you know, head high, because I…love you


After crossing the fog of the melancholy
Cheers to life together, only sky above we
Breath sweetly a pretty definition of love
All it’s stay about you, my heart writing poems
and songs to vibrate, I rock you and make you smile
Warmly attracted. Love style, Yeah… in sync in poise


I'm ready to leave, ripe to leave all behind me
Loving you with my soul, my heart and my body
I have to go, I know, will do everything for you
To go all over and make a future with you
For live by your side. I can live there, elsewhere
Where you will be. You and me, you and I... farther

I found you…